LES PHYCOBILIPROTEINES



Les phycobiliprotéines

Les cyanobactéries, ainsi que les algues bleues et brunes synthétisent des fluochromes capteurs de lumières appelés phycobiliproteines.
Après extraction et purification, ces pigments intensément colorés, présentent des propriétés spectrales tout à fait uniques.
Ces caractéristiques en font des molécules de choix pour les marquages fluorescents, les immunoessais, la microscopie en fluorescence et la cytométrie de flux.


Ces molécules hautement fluorescentes dans le spectre visible
rouge orange (550 à 700nm), ont :
un maximum d'intensité 20 fois supérieur à celui de
la fluorescéine,
des spectres de fluorescence d'émission et d'absorption
distinctement séparés,
le large spectre d'excitation distinct de la bande étroite
d'émission qui permet une détection particulièrement sensible et
une excellente séparation du signal de la fluorescence du bruit de fond,
des coefficients d'extinction moléculaire élevés,
des rendements quantiques très élevés (jusqu'à 98% pour la phycoérythine) qui restent constants sur une large plage de pH. Cette propriété est due à l'organisation moléculaire du core protéique réduisant ainsi le quenching interne,
une grande solubilité en solutions aqueuses,
une très bonne stabilité sous forme solide ou en solution,
un point isoélectrique bas,
leur structure moléculaire exempte de sucres.



Caractéristiques :

Phycobiliprotéine

Masse moléculaire

( D )
Excitation

λ max(nm)
Emission

λ max(nm)
Rendement quantique

( % )
Coefficient d'extinction
moléculaire
ε (M-1 cm-1)
Allo-phycocyanine
104 000
650
660
68
0.7 106
C-phycocyanine
226 000
620
640
51
1.69 106
B-phycoérythrine
240 000
488,545
575
98
2.41 106

* : Les longueurs d'ondes principales sont soulignées.

remonterhaut de page